Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

UNE CANTINE ET DES INSTITUTEURS
POUR L'ÉCOLE DE IARINORO

L’école de Iarinoro, après sa reconstruction menée par Africoeur a repris du service à la rentrée d’octobre 2007. En temps qu’école privée, son fonctionnement est assuré par une participation financière de chaque parent d’élève au règlement du salaire des instituteurs.

Le salaire d’un instituteur est partagé entre tous les enfants présents dans la classe et il est donc évident que 30 à 40 élèves sont nécessaires pour s’acquitter des 15 à 20 euros mensuels en raison des très faibles revenus des parents.

Lorsqu’une école est en fonctionnement depuis longtemps et qu’elle obtient de très bons résultats aux examens, il est aisé de faire le plein d’élèves et par voie de conséquence de s’acquitter des salaires d’instituteurs. L’école de Iarinoro a connu un arrêt de près de 6 années et il est à présent extrêmement difficile d’y fidéliser des élèves tout autant que des instituteurs.

En effet, beaucoup de familles se sont rabattues vers d’autres écoles, quelles soient privées ou publiques et pour bon nombre d’entre elles, l’on n’a plus envoyé les enfants à l’école du tout. Cette rupture d’écolage comme ils disent là bas ne favorise pas du tout le remplissage des classes.


UNE VISITE D'AINA SUR LE SITE

Une visite sur le site de l’école d’un membre de l’association Aïna de la Réunion en février 2008 nous apprend qu’il n’y a pas plus d’une trentaine d’enfants qui suivent actuellement des cours. En menant l’enquête, il s’avère qu’effectivement beaucoup de familles ont « perdu » le chemin de l’école depuis sa destruction !

A cela il s’ajoute le phénomène annuel de la période de soudure ! Qu’est ce donc là « la soudure » ? Eh bien la soudure est la période qui précède la récolte de riz qui aura lieu en avril-mai et qui s’étale de fin décembre à avril. Les malgaches ont énormément de mal à conserver leur récolte de riz de l’année précédente car ils ne maîtrisent pas les techniques de stockage !

Soit ils vendent le riz quand il est encore bon soit ils le gardent et en perdre une grosse partie qui moisit. Dans un cas comme dans l’autre le résultat est le même : les enfants souffrent de mal nutrition de janvier à avril chaque année. La première conséquence de cette malnutrition est un affaiblissement chronique des enfants à cette période et par voie de conséquence une incapacité à se rendre à l’école, à pied bien entendu !


COMMENT FAIRE POUR QUE LA RECONSTRUCTION DE L'ECOLE NE SOIT PAS UN ECHEC ?

Vous comprendrez donc qu’il y a là tout les ingrédients d’un cercle vicieux à la malgache. Les instituteurs sont payés en fonction du nombre d’enfants et ce nombre d’enfants ne cesse de diminuer. Dans ces conditions Africoeur voit là les prémices d’un échec à la reprise pérenne de l’école de Iarinoro.

Nous décidons donc de réagir en suivant deux axes de travail :
  1. Assurer le salaire d’un ou plusieurs instituteurs jusqu’à ce que l’école atteigne son rythme de croisière c’est à dire l’autosuffisance. Cela prendra très certainement un an ou deux.
  1. Assurer des parrainages nutritionnels qui se traduiraient par « 1 repas / jour / élève ». 
Le 11 mars 2008, un mail a été envoyé à notre interlocuteur privilégié qu’est Mr Arsène afin qu’il nous fasse des propositions d’une part pour le paiement des instituteurs et d’autre part pour l’installation et le fonctionnement d’une cantine. Africoeur attend à présent les réponses et propositions de nos amis malgaches et il est quasi certain que nous allons très rapidement soutenir ces deux projets à la suite de la reconstruction de l’école de Iarinoro ! 


COMMENT FINANCER TOUT CELA ?

Concernant le salaire des instituteurs, le bureau d’Africoeur a décidé de l’assumer avec les fonds disponibles tout en essayant de limiter dans le temps à deux rentrées scolaires. Concernant par contre ce que nous appèlerons les « parrainages nutritionnels », il y aura deux phases :
  1. Phase d’investissement : Nous attendons les propositions et devis d’Arsène pour la réalisation d’une cuisine et l’achat des matériels nécessaires à la préparation et la consommation des repas de midi. Africoeur a décidé de financer sur ses fonds propres.
  1. Phase de fonctionnement : Africoeur va rechercher avec notre ami Arsène un mode de fonctionnement sur le site qui garantisse à tous ce repas de midi que les familles puissent ou non le payer. Nous allons démarcher des écoles primaires afin de lancer des « partenariats nutritionnels ». Cela pourrait s’organiser au niveau de classes entières et non à titre nominatif.
Tout, dans ce domaine est à inventer et peut être qu’il faut laisser à chacun le soin de déterminer la meilleure formule. Africoeur contactera tous ceux qui souhaiteront se lancer dans l’aventure dès que le coût « repas / enfant / jour » sera connu.


Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays

Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays
Africoeur est une association à but humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants démunis dans différents pays